Mon journal, mon ami

Comme beaucoup j’ai tenu un journal intime quand j’étais ado et j’ai été blessée qu’on l’ait lu, j’ai renouvelé l’expérience à l’âge adulte, à nouveau on l’a lu à mon insu.

En 2012, j’ai effectué une formation qui m’a transformée, ce qui a été clé pour moi c’est d’écrire un journal d’apprentissage, de le partager avec ma coach et de bénéficier de retours écrits de sa part.  Intriguée par la puissance de ce processus, j’ai fait des recherches, elles m’ont menée vers Kim Ades qui a développé une méthode de journal coaching et vers Kaye Adams experte en journal thérapie. Je participe à sa communauté Journal Verse qui rassemble des personnes tenant un journal à titre personnel et pour certains l’utilisant pour accompagner leurs clients.

Au-delà du journal libre, selon les objectifs que je vise, je pratique une dizaine de techniques de journaling parmi les 19 qu’elle enseigne dans Journal to the Self. Je peux témoigner que tenir un journal régulièrement conduit à des changements significatifs : on a plus conscience de toute sa personne – ses émotions, ses pensées, son corps, tenir un journal aide à évacuer les petites contrariétés, zoomer sur les aspects positifs,  résoudre des problèmes, créer,  prendre des décisions, améliorer ses relations avec les autres, s’organiser, passer à l’action, bref, à progresser en tant qu’entrepreneur et en tant que personne.

Et en plus, on s’amuse lors de sa pause journal, c’est une activité plaisir, je retrouve mon ami mon journal Moleskine 10/15′ quasiment tous les soirs. Je vous souhaite à vous aussi de ressentir les bénéfices de cette pratique si simple et pourtant si peu répandue en francophonie